st/livres/lcatal3.php stb/livres
chemin 7__________0 fcheminMoncontenu1 longueur rang10 flag2 Initiation, symbolisme, mystères de l'histoire. Notice: Undefined variable: flagH in /var/www/vhosts/FilerWeb07/tarotcours.com/httpdocs/livres/lcatal3.php on line 21 M
le bateleur
Cours de tarot initiatique et traditionnel.
Élaboré par Marie Delclos à partir du tarot maçonnique opératif de Jean Dodal.
Description du programme des cours, présentation du tarot de Jean Dodal, vente des cours par correspondance et en téléchargement. Présentation des ouvrages de Marie Delclos, description et vente de livres réédités par l'auteur sous forme d'ebooks (fichiers pdf) en téléchargement et des livres disponibles en librairie.
Initiation, symbolisme, mystères de l'histoire.
Mode d'emploi
A partir de cette page vous pouvez :
- acheter le livre en cliquant sur le lien avec amazon.fr;
- lire la quatrième de couverture
- poser une question sur le contenu du livre en cliquant le none
- Lire les questions posées par les internautes et les réponses données par l' auteur en cliquant sur l'œil oudjat image1x,Lire les questions et les réponses des auteurs

Ésotérisme chrétien
432 pages, Editions Trajectoires, 2010,
Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Le christianisme est reçu sur le plan exotérique comme une rupture, l'irruption dans la vie spirituelle d'une religion totalement nouvelle. Rupture avec le judaïsme, car le christianisme abolit nombre de ses interdits et s'ouvre aux gentils pour leur offrir le salut. Mais aussi rupture avec le paganisme. Malgré tout, le christianisme s'inscrit dans une continuité. Le chrétien du premier siècle a forcément une culture païenne ou juive. C'est à partir de ces éléments qu'il construit la mythologie et la théologie de sa nouvelle religion. Les Textes chrétiens sont imprégnés de ces deux cultures. Les plus anciens sont écrits par des hommes pratiquant au moins trois langues : le grec, l'hébreu et l'araméen. Ils sont émaillés de jeux de mots accessibles seulement à ceux qui les comprennent. Ils sont l'oeuvre d'hommes de culture juive qui font appel à tous les procédés de l'ésotérisme judaïque, plus tard appelé kabbale. Enfin, s'y mêlent aussi de nombreuses références à l'astrologie et au pythagorisme. Cela fait de l'ésotérisme chrétien un ensemble complexe et exigeant. Complexe parce que la mythologie gréco-latine y fait bon ménage avec les allusions bibliques ; exigeant parce que pour l'aborder, il faut connaître l'Ancien Testament mais aussi Homère, Hésiode, Manilius et bien d'autres... Dans ce livre déjà copieux, les auteurs se sont surtout attachés aux fondements de l'ésotérisme chrétien : celui des évangiles canoniques et apocryphes, celui des actes et des épîtres, celui de l'apocalypse. Ils ont montré la façon dont les premiers pères, tels Origène et Clément d'Alexandrie, comprenaient cette gnose. En fin d'ouvrage, les auteurs montrent comment l'art chrétien, la peinture et la sculpture ont exprimé et transmis cette gnose. Bien que savant, rigoureux et abondamment documenté, cet ouvrage se lit avec passion par tout curieux qui y trouvera l'ensemble des clés pour décrypter la face cachée du christianisme. Le mot des auteurs La plus puissante de toutes les églises chrétiennes, L'église catholique romaine, a rejeté officiellement dès le XIe siècle toute forme d'ésotérisme au profit d'une démarche de pure dévotion. L'évênement qui marque ce rejet est la condamnation de l'ouvrage de Jean Scot Érigène (théologien du VIIIe siècle) sur l'eucharistie par Léon IX au concile de Verceil en septembre 1050. Le fidèle catholique devait désormais accepter (et il le doit encore selon l'Église) que lors de l'Eucharistie la totalité de la substance du pain est transformée en la chair du Christ, de même que la totalité du vin est transformée en son sang, que s'il sent le goût du pain et celui du vin, c'est une illusion des sens... Cette position fut réaffirmée par le concile de Trente, puis plus récemment par Paul VI puis Jean-Paul II. C'était rejeter dans l'hérésie la pensée analogique, la théologie platonicienne et le symbolisme qui pourtant avaient fourni aux Pères de l'Église le substrat de leur théologie. Cette décision influença la chrétienté tout entière, bien que l'ésotérisme resta bien vivant au sein même de l'Èglise romaine jusqu'au XVIIe siècle. Pourtant, à l'origine, le christianisme est une école ésotérique née dans le judaïsme, le baptème y est considéré comme une initiation et le christ dit lui-même à ses disciples "Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux...". Cet aspect du christianisme devint rapidement confidentiel et dès le second siècle on ne le retrouve plus que dans les textes des pères de l'Église, dans l'iconographie, dans la liturgie et bien évidemment dans les textes du Nouveau Testament. Toute cette littérature est truffée de jeux de mots (écrits en grec, mais compréhensibles aux seuls hébraïsants), de considérations sur les nombres dont la signification n'est accessible qu'à ceux qui ont étudié le pythagorisme et elle s'appuie sur des connaissances astrologiques approfondies. C'est au décryptage de ce trésors des premiers siècles qu'est consacré ce livre. Nous nous arrêtons au cinquième siècle... Si Dieu et les éditeurs le veulent un second volume sera consacré aux siècles suivants.
Table des matières
Introduction

La préhistoire en Occident
Chapitre 1 Lascaux
Chapitre 2 Stonehenge

Le Moyen Orient
Chapitre 3 Le mont Sinaï et Jéricho
Chapitre 4 Gizeh
Chapitre 5 Abydos

La Grèce
Chapitre 6 Delphes

L'Amérique précolombienne
Chapitre 7 Chavin de Huantar
Chapitre 8 Le plateau de la Nazca
Chapitre 9 Tiahuanaco
Chapitre 10 Machu Picchu

L'Inde
Chapitre 11 Varanasi
Chapitre 12 Ayodhya
Chapitre 13 Mathura

Les religions du Livre
Chapitre 14 Jérusalem
Chapitre 15 La Mecque
Chapitre 16 Le Mont Saint Michel

Une cité mythique
Chapitre 17 Agartha / Shambala
Les symboles maçonniques
424 pages, Editions Trajectoires, 2009, xxx
Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Dans cette œuvre magistrale, qui fera date, les auteurs ont choisi le parti d'une approche nouvelle : ils n'ont pas donné les symboles degré par degréet rite par rite, comme cela est fait le plus souvent. A quoi aurait-il servi de refaire ce qui a déjà été fort bien fait un nombre considérable de fois ? Ils ont préféré les regrouper par thèmes, ce qui les a conduits à les ordonner en quatre parties :
le Temple, l'Architecte du Temple, les Outils du Temple, le Maçon en marche
vers la Lumière.
Ils ont réussi à réunir les morceaux épars, les uns disséminés dans les diffé-
rents rites, les autres, oubliés par la maçonnerie contemporaine, parce que
provenant de l'ésotérisme hébraïque ou chrétien.
Ils sont parvenus à les rassembler et les confronter afin qu'ils s'éclairent les
uns les autres.
Comme « les mots clefs », les « mots mystérieux » utilisés en Maçonnerie
sont des mots hébreux, ne pas les décrypter dans cette langue amènerait à per dre les trois quarts de leur sens. C'est pourquoi on trouvera, dans cet ouvrage, beaucoup d'explications des mots et des rites se référant à l'hébreu et aux traditions hébraïques. Cependant la Franc Maçonnerie étant universelle, les auteurs n'ont pas négligé pour autant ce qu'elle a hérité des traditions grecques, latines, orientales ou extrême orientales.
Car pour reprendre la phrase de Michel Saint-Gall « Celui qui désire avancer
sur le sentier de la compréhension de la Franc-Maçonnerie ne doit pas être
l'homme d'un seul livre ou d'une seule doctrine... Il faut donc lire, lire, lire,
tous les livres et non pas seulement le livre de son chevet ». Cet ouvrage de
Marie Delclos et Jean-Luc Caradeau, par son approche originale, consti-
tuera un apport précieux pour tout chercheur.
Le mot des auteurs
Un Franc maçon est par nature et par decoir un chercheur de Vérité. C'est la recherche que l'Ordre lui propose et dans laquelle il s'est engagé à persévérer le jour de son initiation ou de sa réception suivant les rites. Cependant la recherche est difficile pour l'homme du vingtième siècle. Ceux qui ont écrits les rituels vivaient au XVIII e siècle. Ils avaient fait leurs "Humanités". Ils lisaient couramment le latin et le grec, souvent aussi l'hébreu. De plus ils avaient pour la plupart lu les poêtes grecs et latin ainsi que les philosophes antiques. A cela il faut ajouter qu'ils connaissaient fort bien la Bible ainsi que les pères de l'Église grecs et latins. Autrement dit, leur bagage culturel était bien différent de celui de nos contemporains. C'est évidemment de leur culture qu'ils ont tiré les allégories, les mots de passe, les légendes que nos contemporains rencontrent en Maçonnerie. Plusieurs dizaine d'années de travail et d'écriture d'ouvrages traitant d'ésotérisme nous ont amené acquérir en partie cette culture, à redécouvrir des technologies anciennes tant de dessin que de construction auxquelles font allusion les rituels maçonniques. Dans ce livre ce sont ces instruments que nous mettons à la disposition du lecteur en donnant aux symboles (images, mots, gestes, personnages...) des éclairages qui bien que purement traditionnels devraient lui paraître pour beaucoup entièrement nouveaux. Table des matières
Introduction
Quelques observations avant d’entrer dans le vif du sujet
Première partie. Le Temple et ses symboles

Chapitre 1. Le Temple de Salomon et le Temple maçonnique
Chapitre 2. Les deux colonnes Jakin et Boaz à l’entrée de l’Ularn
Chapitre 3. Le Hékal dans le temple maçonnique

Chapitre 5. Le « cabinet de réflexion » ou « chambre de préparation »
Chapitre 6. Le corps de l’homme et l’arbre des séfiroth dans le Temple
Chapitre 7. Les trois images du Temple sur les tableaux ou tapis de loge
Chapitre 8. Le delta et l’étoile

Deuxième partie. Hiram, l’architecte du Temple
Chapitre 1. Hiram, l’architecte du Temple de Salomon
Chapitre 2. Le meurtre d’Hiram par les trois mauvais compagnons et l’extinctiondes piliers
Chapitre 3. La légende d’Hiram et le mot substitué
Chapitre 4. Hiram symbole cosmique ou l’étoile à l’Occident
Chapitre 5. Hiram et l’acacia
Chapitre 6. Houzzé, l’acclamation maçonnique dite « écossaise »
Chapitre 7. Hiram l’alchimiste
Chapitre 8. Le relèvement d’Hiram et les cinq points de la maîtrise
Chapitre 9. Les trois mauvais compagnons et les outils du meurtre
Troisième partie. Les outils et les décors
Chapitre 1. Le maillet, le ciseau, la truelle
Chapitre 2. L’équerre et le compas, la règle
Chapitre 3. La perpendiculaire et le niveau
Chapitre 4. Les outils de levage
Chapitre 5. La pierre brute et la pierre cubique
Chapitre 6. Le tablier les gants, le chapeau
Chapitre 7. Les épées et la canne
Quatrième partie. Le Maçon en marche vers la lumière

Chapitre 1. Les loges de Saint-Jean
Chapitre 2. Le chemin de l’apprenti
Chapitre 3. Le chemin du compagnon
Chapitre 4. Le chemin du maître, ses voyages Chapitre 5. Le Grand Architecte de l’Univers Chapitre 6. Les enfants de la Veuve
Éternelles guerres de religions - d'Abraham à al Qaïda
374 pages, Editions Trajectoire, 2008 ,

Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Les auteurs relèvent un puissant défi : traiter les grands conflits religieux de la planète depuis l ' Antiquité jusqu ' à nos jours , tenter d ' en tirer des leçons , essayer d ' entrevoir l ' avenir. L'ouvrage de Marie Delclos et Jean-Luc Caradeau démarre aux premiers temps grecs et romains , et même avant, avec l'histoire très conflictuelle des Hébreux, protégés par Yahvé, au travers de la conquête de la Palestine.
Les conflits que se livrent les dieux de l ' Olympe par cités interposées, comme par exemple à Troie, développent une vision pessi­miste de la destinée humaine.

Puis vient le temps de l'empire romain qui s'oppose au christianisme avant d'en être victime :

c'est le temps des martyrs. Se développe alors l'épopée du prophète Mahomet et de ses successeurs, Omeyyades et Abassides, conquérant le monde à la pointe du cimeterre : c'est le djihad sur tout le pourtour méditerranéen !
Avant que l'Inde des Gupta, pourtant si syncrétique, à la fois jaïniste, bouddhiste et hindouiste, ne soit, à son tour, victime de la vague musulmane. La résistance indienne sera souvent héroïque, au point que les Moghols devront raser les temples pour en extirper la foi.
Que dire des croisades, sinon qu'elles n'ont guère le caractère d'un affrontement religieux, mais s'apparentent plutôt à une guerre sainte : il ne s'agit nullement, en effet , de convertir les musulmans du Moyen-Orient... Bien plus dramatique apparaît la croisade dite des Albigeois au XIII e siècle , sommet d'intolérance, que l'on retrouve, au XVI e siècle, dans F affrontement entre catholiques et réformés en Europe et , plus spécifiquement, en France. Des chrétiens en guerre les uns contre les autres !

Puis l ' affrontement entre Saint Siège et République s'amplifie partout, notamment dans l'Hexagone , depuis la révolutionnaire constitution civile du clergé jusqu'à la loi de séparation !

Plus près de nous, la renaissance du djihad moderne au travers d'al Qaïda redonne une actualité cruelle à l'affrontement des religions , que l'on croyait sinon disparu, du moins sur le déclin.

Le mot des auteurs
La tendance au " politiquement correct " incite à dire aujourd'hui que les querelles de religion n'ont pas tué plus que d'autres choses et à ajoputer qu'elles ont été souvent instrulentalisées pour mener des conflits dont les motivations étaient tout autres. C'est peut-être vrai, mais, ce qui ne peut être niées c'est que, origine ou instrument, cause ou prétexte, elles ont donné aux massacres perpétré pendant ces guerres une tonalité féroce qui est en quelque sirte la "signature de ces conflits". Table des matières
Introduction,
Chapitre 1 : Généralités.

Première partie : Aux temps anciens
Chapitre 2 : La guerre de Troie : la guerre des dieux
Chapitre 3 e : Aux origine de la théologie : rationalisme et spiritualisme.
Chapitre 4 : Rome : La métaphysique de la guerre en action.

Deuxième partie : Au temps de la Bible
Chapitre 5 : Chapitre 1 e  : Abraham et l'émergence du monolatrisme.
Chapitre 6 : Moïse et la conquête de Canaan.
Chapitre 7 : Les guerres de l'état Hébreu.
Chapitre 8 : Jésus ou la « nouvelle alliance »
Chapitre 9 : Le Christianisme religion d'état.

Troisième partie : Et vint L'Islam
Chapitre 10 Mohamed et le djihad.
Chapitre 11 Premiers Califes.

Quatrième partie : L'Inde,terre de conflits.
Chapitre 12 : L'Inde d'avant le bouddhisme
Chapitre 13 : L'Inde du VI e siècle avant J.C. au VII e siècle après J.C. Après l'apparition du bouddhisme et avant l'islam
Chapitre 14 : L'Inde et l'Islam
Chapitre 15 : De 1000 à 1205. De Mahmoud de Ghazni au sultanat de Delhi
Chapitre 16 : Le Sultanat de Delhi 1206 - 1526
Chapitre 17 : Les Moghols
Chapitre 18 : Les Sikhs
Chapitre 19 : L'Inde éternelle

Cinquième partie : Les guerres civiles et religieuses en Europe
Chapitre 20 : La guerre sainte en Europe avant la réforme.
Chapitre 21 : Les guerres de religion (Catholiques et réformés).
Chapitre 22 :la guerre du Saint Siège et des religieux contre le paganisme et « l'athéisme ».
Chapitre 23. De la Révolution française de 1789 à nos jours. La lutte pour la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Sixième partie : Aujourd'hui
Chapitre 24 : Le Djihad moderne.
Le Livre des Morts Egyptien décrypté
457 pages. Editions Trajectoires 2007,

Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Le Livre des Mort, dont le titre véritable est Livre de la Sortie au Jour, décrit le chemin qui mène des ténèbres à la lumière.
Au fil de leurs recherches sur les interprétations possibles des différentes versions de ce célèbre « livre », Marie Delclos et Jean-Luc Caradeau nous montrent ici que ce chemin ne concerne pas seulement le défunt mais aussi l'initié, et que ce « livre » constitue un véritable rituel de théurgie pour mieux vivre sa vie en conscience, voire un passeport pour l'éternité.
Ils nous décryptent les 192 chapitres du Livre des Morts. Ils nous font découvrir les différents types d'initiation que peut recevoir l'adepte, ou le défunt. Ce faisant, ils nous entraînent au coeur des mystères de la mort et de la renaissance, mystères indissociables de la science des prêtres. Ainsi pour mourir à soi-même et devenir un être de lumière, l'adepte doit connaître les techniques de mesure, les secrets du nombre d'or, de l'astrologie ainsi que les indispensables incantations magiques.
Grâce à leur connaissance des symboles, les auteurs nous découvrent les différents niveaux de compréhension des mots et des rituels, sans oublier ceux des hiéroglyphes porteurs de multiples sens. Ce qui, en première lecture, pouvait passer pour de la simple superstition dévoilera ainsi avoir un sens métaphysique caché.
Et ils nous révèlent-ils, au fil de cette vaste étude du Livre des Morts, agrémentée de nombreuses illustrations, le vrai sens ésotérique de scènes aussi célèbres que la pesée des âmes ou les confessions négatives, celui de pratiques étranges comme la momification, "l'ouverture de la bouche" ou le « voyage en barque » . D'une "petite histoire" de divinités, chaque légende devient l'exposé dramatique d'un concept métaphysique manifestant l'univers fascinant des Egyptiens de l'Antiquité.
Grâce à cet ouvrage, on ne regardera plus du même œil les hiéroglyphes, les représentations figurées sur les murs, les statues, les sarcophages ou les textes de l'ancienne Egypte, cette Terre des Dieux ainsi devenue un peu moins mystérieuse et bien plus spirituelle.Le mot des auteurs
L'Egypre est la terre des mystères, et celle du culte des morts ! Mais s'agissait-il vraiment d'un culte des morts ? C'était probablement le cas pour le peuple qui achetait le Livre des morts comme talisman pour vaincre les dangers de l'au-delà. Pour les prêtres et les initiés, et c'est ce que nous montrons dans cet ouvrage, ce document était un traité de métaphysique, voire un " digest " résumant l'ensemble des initiations qui pouvaient être vécues en Egypte ainsi que l'ensemble des connaissances tant pratiques que métaphysique qu'elles transmettaient. On y retrouve tout, des bases des mathématiques antiques à celles de l'astronomie et de l'astrologie en passant par la métaphysique qui inspirera plus tard les pythagoriciens, les platoniciens, les pères de l'Église puis l'ésotérisme chrétien. Le tout évidemment est écrit tantôt en clair et tantôt en "langue des oiseaux" avec des jeux de mots, de graphisme, de nombre comparables à ceux utilisés par les kabbalistes juifs et chrétiens, mais dans une langue qui, grace aux hiéroglyphes, est encore mieux adaptée à ce genre de littérature que l'hébreu.
Table des matières
Introduction

Première partie Notions préliminaires
Chapitre 01 : Présentation du Livre des Morts
Chapitre 02 : La cosmogonie et les dieux
Chapitre 03 : Le Temple
Chapitre 04 : L'Astronomie égyptienne
Chapitre 05 : Astronomie et mythes
Chapitre 06 : La Barque
Chapitre 07 : les Voyages de Rê
Chapitre 08 : Le Découpage du Livre des Morts

Deuxième Partie Première partie du Livre des Morts
Chapitre 01 : La vignette des funérailles
Chapitre 02 : Avant d'entrer dans la tombe (C de 1 à 15 du L M)
Chapitre 03 : Vignette (C 16 du LM)

Troisième Partie Deuxième partie du Livre des Morts
Chapitre 01 : C. 17 la théogonie dans le chapitre 17
Chapitre 02 :la géographie sacrée dans le chapitre 17
Chapitre 03 : Justification et réception de la Couronne C18, C 19, 20.
Chapitre 04 : Ouverture de la bouche. C 21, C 22, C 23
Chapitre 05 : C 24 à C 42 La lutte contre les ennemis
Chapitre 06 : C 43 à 53 Les dangers de l'au delà
Chapitre 07 : C 54 à 63 Des félicités de l'au delà

Quatrième partie : Troisième partie du Livre des Morts
Chapitre 01 : C 64 à 75 : sortir au jour et la transfiguration
Chapitre 02 : C 76 à 88 : Les transformations
Chapitre 03 : C 89 à 102 : Monter dans la Barque
Chapitre 04 : C 103 à 110 : l'arrivée dans le Monde souterrain ou les mathématiques et l'astronomie
Chapitre 05 : C 111 à 116 : la connaissance des âmes et l'arrivée à Ounou
Chapitre 06 : Rosetaou le palais de la Lune C 117 à 124 et C 126 :
Chapitre 07 : C 125 Le jugement.
Chapitre 08 : C 127 à 129 Après le jugement.

Cinquième partie : Quatrième partie du Livre des Morts
Chapitre 01 : C 130 à 142 : La transfiguration
Chapitre 02 : C 143 à 150 : Les porches et les buttes
Chapitre 03 : C 151 à 162 : Magie pratique pour les morts et vivants
Chapitre 04 : C 163 à 192 : Les chapitres additionnels

Conclusion
Bibliographie
Table des matières
Le symbolisme du corps
642 pages, Editions Trajectoires, 2006 ,

Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Le corps humain est la première référence de toutes les traditions spirituelles, image symbolique du macrocosme, écrin de ce divin aux noms multiples, éternelle source de fascination pour l'homme. On retrouvera ce corps dans le plan de la maison, du village, de la cité, du temple.
Les deux auteurs analysent dans cet ouvrage très complet les différentes visions et utilisations symboliques du corps, en entier, puis partie par partie (le visage, la bouche, les bras, les organes internes, etc.) dans les grandes Traditions. Nous voyagerons avec eux dans l'histoire, de Babylone à l'Egypte en passant par la Chine et l'Inde, l'Amérique et les peuples du Nord, nous feuilletterons la Bible et parcourrons les grandes religions et croyances d'aujourd'hui. Sans oublier le champ ésotérique et ses symboles archétypaux (Agrippa, l'alchimie, les Rose-Croix, l'astrologie et l'homme zodiaque...) ni la place du corps dans les adages populaires, toujours empreints de sagesse.
A la lecture de ce livre de référence, nous pourrons plus que jamais souscrire à l'adage de Protagoras selon lequel « l'homme est la règle et la mesure de toute chose ».
Le mot des auteurs
Le corps est un microcosme, il est donc semblable mais non identique au macrocosme. Ainsi, comme comme c'est le cas dans le "grand Univers", chaque partie du corps reflète le corps tout entier, et chacune est de plus le reflet d'une créature du macrocosme. Cette vérité traditionnelle est la source du symbolisme du corps de l'homme, mais aussi de celui des animaux, des plantes, des minéraux qui sont comme lui "des créatures de Dieu" ou si vous préférez des reflets du macrocosme, ce qui revient au même.
Table des matières
Introduction
Première partie le corps entier symbole cosmique

Chapitre 1 : Le corps des divinités sacrifiées pour former le monde
Chapitre 2 : L'homme fait à l'image et à la ressemblance de Dieu et du Cosmos.
Chapitre 3 : Le corps subtil de l'homme en Inde une cosmogenèse.
Chapitre 4 : L'Homme primordial dans la Kabbale, l'Adam Qadmon.
Chapitre 5 : Le corps Temple

Seconde partie : Les différentes parties du corps et les organes

A La tête et le visage
Chapitre 1 : La tête dans son ensemble
Chapitre 2 : Le crâne
Chapitre 3 : Le visage
Chapitre 4 : Les cheveux et la barbe.
Chapitre 5 : Le front
Chapitre 6 : Les yeux
Chapitre 7 : Les oreilles
Chapitre 8 : Le nez
Chapitre 9 : La bouche et les mâchoires
Chapitre 10 : Le cou et les articulations
B. Le tronc et les membres
Chapitre 11: Les membres supérieurs
Chapitre 12 : Le cœur
Chapitre 13 : cœur poumon trachée
Chapitre 14 : L'ombilic
Chapitre 15 : Le cordon ombilical
Chapitre 16 : Le phallus
Chapitre 17 : La semence
Chapitre 18 : La matrice
Chapitre 19 : Le sang
Chapitre 20 : Les viscères
Chapitre 21 : Les membres inférieurs
Chapitre 22 : Le squelette
Chapitre 23 :Le corps démultiplié.
La Franc-Maçonnerie des origines à nos jours.
642 pages. Editions Trajectoires 2006,

Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Marie Delclos et Jean-Luc Caradeau écrivent ici, à deux mains, une somme considérable de 650 pages sur l'histoire de la Franc-Maçonnerie des origines à nos jours. L'idée de l'homme reflet du cosmos ainsi que celle d'un plan divin conçu par un Grand Architecte de l'Univers, a conduit les auteurs, respectant les mythes fondateurs de la Franc-Maçonnerie, à commencer par conter son histoire par la création de l'Homme, l'Adam du Paradis. Elle devient alors inséparable de l'aventure humaine. Des civilisations les plus antiques: Egypte, Mésopotamie... en passant par la Grèce et l'Empire romain, l'héritage technique et ésotérique des Anciens se transmettra aux bâtisseurs du Moyen Âge qui recevront des "franchises" ce qui leur vaudra l'appellation de "francs-maçons" ou maçons libres. Après avoir consacré un chapitre à Villard de Honnecourt, dont le carnet reflète les deux aspects du savoir des bâtisseurs de cathédrales, les auteurs se penchent sur les plus anciens documents issus de la Maçonnerie opérative : les Old Charges. Au XVIIe siècle, la Grande-Bretagne jouera un rôle majeur avec l'Invisible Collège puis avec la Royal Society dans la mutation de la Maçonnerie d'opérative en spéculative. Au siècle suivant, le 24 juin 1717, naîtra la Grande Loge de Londres, première organisation maçonnique moderne. Dès lors la Franc-Maçonnerie se répand au grand jour dans le monde. La Grande Loge de France est fondée avant 1735... Ensuite les auteurs se consacrent à l'évolution de la Maçonnerie dans notre pays : avant, pendant et après la Révolution, sous les deux Empires, sous la IIIe République, le régime de Vichy et la IV1' République, sans ignorer pour autant son évolution en Europe et aux Etats-Unis. La dernière partie de l'ouvrage s'attache à décrire l'évolution actuelle de la Maçonnerie et les défis qu'elle doit affronter : " les affaires ", la diversité de l'expression maçonnique, l'apparition des Obédiences féminines et mixtes. Sans compter la difficulté de concilier progressisme et tradition, volonté de croître et élitisme, recherche spirituelle et pensée libre face à l'attitude simplificatrice de la communication moderne. Un livre dense, lourd de ses sources, exposant des perspectives qui rendent plutôt optimiste quant à l'avenir de la Franc-Maçonnerie.
Le mot des auteurs
Ce livre est une histoire de la Franc-Maçonnerie, mais ce n'est pas un livre d'histoire, et pour cause, à partir du XIIIe siècle, l'Église interdit les confrèries ouvrières. Dans toute l'Europe, sauf sur les terres du Saint Empire (l'empire germanique) et en Grande Bretagne, ces confrèries dont la Maçonnerie Opérative deviennent secrètes, ou plutôt clandestines. Les franchises que leur avait accordé Charles Martel puis Charlesmagne ne s'appliquent plus, puisque ces organisation d'ouvriers itinérants n'ont plus d'existence officielle. Donc la Franc Maçonnerie n'existe plus ! Cependant cette clandestinité est toute relative. On continue de bâtir églises, cathédrales, châteaux et aucune ville, même Paris, n'est en mesure de fournir assez de main d'oeuvre hautement qualifiée pour la réalisation de ces grands chantiers. Les Franchise qui s'appliquaient aux membres des organisations officielles continueront donc de s'appliquer aux membres des organisations clandestines et secrètes qui leur ont succédées. Alors, il n'y a pas de différence ? Si il y en a une, et elle est de taille : une organisation secrète n'écrit pas (ou alors elle ne reste pas secrète bien longtemps) donc contrairement à la Franc Maçonnerie opérative allemande ou britannique la Franc Maçonnerie opérative de France, d'Espagne, d'italie... n'a pas d'histoire au sens où l'entend l'historien puis qu'elle ne produit pas de documents. Ecrire son histoire, qui, contrairement à une thèse actuellement à la mode, est aussi celle de la Maçonnerie spéculative, de ses grades (y compris les hauts grades) et de ses rites relève donc plus des techniques de l'enquête de police que de celles de l'historien.

Table des matières
Introduction
Chapitre 1 : A la recherche des sources de la Franc Maçonnerie

Première époque
DES ORIGINES AU 23 JUIN 1717

Première partie
Avant le déluge : l'outil et la pierre à l'origine de l'homme

Chapitre 2 : Adam et la Franc Maçonnerie
Chapitre 3 : L'évolution humaine et la Franc Maçonnerie

Deuxième partie
Après le déluge. L'Architecture et le sacré
Chapitre 4 : L'Architecture et le Sacré
Chapitre 05 : L'inde et la Chine
Chapitre 06 : La Mésopotamie
Chapitre 07 : L'Egypte
Chapitre 08 : De la corporation des dieux aux corporations d'artisans initiés.
Chapitre 09 : La transmission de l'Egypte de l'Orient à l'Occident
Chapitre 10 : Les Grecs « spéculatifs »
Chapitre 11 : Les confréries d'artisans dans le monde gréco romain
Chapitre 12 : L'expansion des collegia au fur et à mesure de la conquête romaine.

Troisième partie
LA PREHISTOIRE DE LA FRANC MAÇONNERIE OCCIDENTALE OU LES CAILLOUX DU PETIT POUCET

13 : L'Antiquité tardive et le Haut Moyen Age.
Chapitre 14 L'Europe depuis l'an mille. L'explosion architecturale du Moyen Age
Chapitre 15 La légende des quatre fils Aymon ou de Renaud de Montauban.
Chapitre 16 Le manuscrit de Villard de Honnecourt (1) : un document professionnel et confidentiel qui n'aurait pas dû parvenir jusqu'à nous.
Chapitre 17 : XIV°, XV°, XVI° siècles. Les premiers documents de la Franc Maçonnerie opérative. Statuts et Old Charges
Chapitre 18 : Le XVI° siècle
Chapitre 19 : Le XVII° siècle
Annexe : Le Temple maçonnique et le mythe d'Hyram

SECONDE EPOQUE DU 24 JUIN 1717 AU XXI SIECLE

Chapitre 1 : L'oie et le gril.
Chapitre 2 : La Grande Loge de Londres contestée et imitée.
Chapitre 3 : La Grande Loge Unie d'Angleterre.
Chapitre 4 : La naissance de la Franc maçonnerie en France.
Chapitre 5 : La Franc Maçonnerie et l'Eglise.
Chapitre 6 : La Franc Maçonnerie continentale et latine .
Chapitre 7 : La Franc maçonnerie avant pendant après la révolution.
Chapitre 8 : La Franc Maçonnerie féminine et mixte.
Chapitre 9 : La Franc Maçonnerie républicaine.
Chapitre 10 : La Franc-Maçonnerie durant la seconde Guerre Mondiale.
Chapitre 11 : La Franc Maçonnerie contemporaine.

Glossaire
Quelques Maçons célèbres ou cités dans ce livre
Bibliographie sommaire
Table des matières.
L'Ordre du Temple
705 pages. Editions Trajectoires 2005,
Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Pas à pas, l'élaboration de l'Ordre du Temple est décortiquée, depuis la victoire de Charles Martel à Poitiers, en passant par la querelle des deux pouvoirs rivaux, ceux du pape et de l'empereur, sans omettre l'opportunisme formidable d'Urbain II, tenté de réunifier un monde chrétien séparé depuis le Grand Schisme. Fort bien décrite, la première croisade débouche sur la fondation du royaume de Jérusalem et la création de la Milice des pauvres Chevaliers du Christ en 1119. Les incertitudes quant aux fondateurs et à la fondation même de l'Ordre, le voyage en France d'Hugues de Payens, le concile de Troyes, la règle de saint Bernard sont largement détaillés. Des aspects très peu abordés sont ici développés : moines soldats, bâtisseurs de forteresses, inventeurs de ta lettre de change, détenteurs de ta première Marine de l'époque, possesseurs de biens immobiliers considérables, propriétaires de vastes haras... Bien sûr, le procès des Templiers, l'examen de leur présumée culpabilité, l'ambition et le cynisme de Philippe le Bel, la veulerie du pape Clément V sont amplement développés. Mais également la signification symbolique de leur sceau (deux sur un même cheval) et de tous leurs emblèmes, le Baphomet, la règle secrète... Le livre s'achève sur des chapitres consacrés à la réalité des malédictions prononcées par Jacques de Molay, à celle du Trésor, à la transmission au compagnonnage et à la Franc-Maçonnerie, aux résurgences templières Un texte de 700 pages, haletant,qui se lit sans trêve, et qui comporte des analyses réellement novatrices, appuyées sur des documents incontestables. Tout est mystère dans l'incomparable aventure du Temple, dès le départ. Ne dit-on pas, et les auteurs apportent des témoignages d'époque très recoupés, que les Templiers furent envoyés en éclaireurs au Proche-Orient pour, sinon retrouver, du moins pénétrer, les secrets de l'Arche d'Alliance !
Le mot des auteurs
Sorti maintenant depuis quelques années, ce livre est devenu déja un "classique". Il a atteint son but, du moins celui que nous lui avions fixé, montrer la cohérence entre le Temple dans son temps et ses survivances ou ses résurgences plus ou moins authentiques. C'est aussi par la force des choses un livre sur les croisades, car comment comprendre le Temple si on ne le ressitue dans son contexte qui est celui des croisades. C'est enfin un livre sur le symbolisme templier, parce que, historiquement ou idéalement, le temple, est devenu l'un des thémes forts de toutes les sociétés initiatiques occidentales. Table des matières
Le Temple : Histoire et légendes.
Introduction :
  Première partie : une vision de l’histoire.

   Chapitre 1 : les racines carolingiennes.
    .Les islamistes à la conquête de la chrétienté.
    .La bataille décisive de Poitiers.
    .La conquête d’Al Andalus vue par les musulmans.
    .La situation en Orient.
    .La mosaïque chrétienne face à l’Islam.
    .L’Europe occidentale après la reconquête de la Septimanie.
    .L’évolution sociale et économique sous les carolingiens.
    .Conclusion à propos des origines carolingiennes.
    .Notes du chapitre 1
   Chapitre 2 : La chevalerie et la paix de Dieu.
    .La révolution de l’an mille.
    .L’Europe militarisée
    .La paix n’exclut pas la conquête ou la reconquête
    .Les querelles du pape et de l’Empereur.
    .Conclusions à propos de la situation avant les croisades.
    .Le réveil de l’Empire d’Orient
    .Les causes et les raisons de la première croisade.
    .Notes du chapitre 2
Chapitre 3 : La première croisade et Le Royaume Franc de Jérusalem.
    .La croisade des gueux.
    .La croisade des chevaliers.
    .De la France à Byzance.
    .La structure et le fonctionnement des armées.
    .Des faits de pillage et du pillage comme moyen de représailles ou de pression.
    .L’allégeance à l’Empereur d’Orient.
    .La prise d’Antioche
    .La prise miraculeuse de Jérusalem
    .La fondation du royaume de Jérusalem.
    .Conclusion à propos de la première croisade.
    .Notes du chapitre 3
Chapitre 4 : Neuf chevaliers.
    .Les certitudes et incertitudes quant aux fondateurs et à la fondation de l’Ordre.
    .Toutes les sources s’accordent pour affirmer :
    .Les faits avérés :
    .Les incertitudes
    .D’autres points de vue.
    .Conclusion à propos du séjour des proto templiers en terre sainte.
Chapitre 5 : Le voyage en France de Hugues de Payen.
    .Le concile de Troyes
    .Les raisons du Concile
    .Les réticences chrétiennes
    .Le rôle de Saint Bernard.
    .La règle de l’ordre
    .Qu’ont fait les templiers qui sont restés à Jérusalem ?
Chapitre 6 : l’âge d’or du Temple.
    .Un ordre de guerriers
    .Les sacrifiés du christ.
    .Les pires ennemis de l’Islam, mais les ennemis les plus estimés !
    .La rivalité avec d’autres ordres de moines soldats.
    .Des bâtisseurs : les forteresses en terre sainte.
    .La stratégie des moines soldats.
    .La libération de l’Espagne et des Canaries.
    .Ailleurs !
Chapitre 7 : La logistique du Temple.
    .Les inventeurs de la lettre de change : la banque du temple.
    .La flotte du Temple : la plus grande marine de l’époque.
    .Une fortune en biens immobiliers.
    .Les fiefs et la politique économique.
    .L’élevage et le dressage des chevaux.
    .L’Europe quadrillée : les commanderies et les préfectories.
    .Le cœur de l’ordre au XIVe siècle : la citadelle du Temple à Paris.
Chapitre 8 : La fin et ses causes.
    1. Le projet de regroupement des ordres militaires.
    2. Philippe le Bel : le roi félon.
    3. Les minutes du procès.
    4. La fin officielle du Temple.
Chapitre 9 : la Fin.
    . La Maîtrise de Jacques de Molay
    . L’alliance avec les Mongols.
    . La convocation de Clément V.
    . Philippe le bel et le Temple.
    . L’accusation.
    . L’arrestation.
    . L’analyse de l’arrestation.
    . Le Pape a-t-il trahi les Templiers ?
    . Les enquêtes diocésaines
    . Les commissions pontificales.
    . Le concile de Vienne
    . Une victoire pour le roi de France ?
    . Les échappés et les survivants.
    . La mort de Jacques de Molay.
    . Le feu et la fumée
    . Notes :
Compléments à la première partie :
Liste des grands maîtres de l’ordre.
Les implantations du Temple
Le Temple à Paris.
Chronologie des croisades
Lexique des principaux termes employés.

  Seconde partie : Esotérisme, mystères et légendes.    Chapitre 1 : Le Contexte
    .Notre Dame.
    .Les cathédrales ont des Roses
    .Le symbolisme voire la magie est partout
    .Au Moyen Age, le Monde est un symbole.
    .L'astrologie tient une place importante
    .L'époque des templiers est une époque bouillonnante sur le plan intellectuel.
    .On se construit des héros.
    .La littérature ésotérique chrétienne
    .Chrétien de Troyes et la quête du Graal
    .Guillaume de Lorris et la quête de la Rose
    .Troyes et la Champagne
    .La forêt d'Orient
    .Notes.
   Chapitre 2 : LA QUESTION DE L’ARCHE DE YHVH.
    .L’histoire de l’Arche d’après la Bible
    .Avant le Temple
    .Le premier Temple
    .L’Arche disparue
    .Le Temple sans l’Arche
    .Mais qu’était donc cet objet popularisé sous le nom d’Arche d’alliance ?
    .Tout d’abord il s’agit d’un coffre ou d’une caisse.
    .A ce coffre on adjoindra des anneaux :
    .Ces anneaux vont servir à y placer des barres (Exode 25,15) :
    .Par dessus la Caisse on va placer un « couvercle » connu sous le nom de propitiatoire.
    .La voix du seigneur.
    .Les Tables de la Loi.
    .Un objet dangereux
    .Arrivé là on peut faire trois remarques :
    .Les précautions à respecter pour le transport de l’Arche
    .Il y eut malgré tout des accidents.
    .Les faits inexplicables.
    .Les pierres qui sont dans l’Arche sont elles la clef de l’énigme ?
    .L’écriture divine : un feu blanc sur un feu noir.
    .Qu’était devenue l’Arche ?
    .Première piste : une grotte du mont Nebo ?
    .Deuxième piste Ascalon.
    .L’Arche et les Templiers
    .Les colonnettes de la cathédrale de Chartres et l’Arche
    .Notes
   Chapitre 3 : LE SCEAU DES TEMPLIERS : DEUX SUR UN MEME CHEVAL
    .Un cheval pour deux symbole ou réalité ?
    .Deux cavaliers sur un même cheval : Une réalité matérielle ? Une tactique de combat ?
    .Un symbole ésotérique. Les étoiles jumelles Castor et Pollux et la constellation des Gémeaux.
    .Les croisés et l’astrologie un récit de Raoul de Caen
    .Les Dioscures Castor et Pollux
    .Le Christ et son jumeau
    .Le Christianisme et la précession des équinoxes. L’ère des Poissons
    .Le Christ et son jumeau
    .D’autres interprétations.
    .Les deux montants de la porte
    .Les deux saint Jean
    .Notes.

   Chapitre 4 : LES AUTRES EMBLEMES.
    .LE TEMPLE SUR LES SCEAUX UN EMBLEME MAJEUR ET INIMITABLE (Le dôme du Rocher)
    .LE BAUSSEANT(Le gonfanon Baucéant ou Baucent)
    .LA CROIX DE GUEULE
    .LE MANTEAU BLANC
    .L'ABACUS DU MAÎTRE :
    .LE TAU : SIGNUM TAV
    .L'AGNUS DEI et LA CROIX PATTÉE FICHÉE
    .LA ROSE
   Chapitre 5 : L’arithmosophie templière.
    .Le DEUX
    .Le Quatre
    .Le HUIT
    .Le Huit sur le sceau.
    .Le symbolisme du huit.
    .LE NEUF
    .Huit plus le centre
    .Trois et trois fois trois
    .Les Templiers à leur tour manifestèrent l'importance du nombre trois :
    .Les Templiers et le nombre neuf
    .L’ésotérisme et le 9.
    .VINGT ET UN ET VINGT DEUX
    .Vingt et Un
    .Vingt deux
    .DOUZE
    .Notes.
   Chapitre 6 : Le Baphomet.
    .Le Baphomet et la Gnose
    .Un talisman gravé de symboles gnostiques trouvé dans le tombeau d’un templier.
    .Deux coffrets appartenant à l’Ordre du Temple ornés d’images symboliques.
    .Un sceau templier
    .La tête de Jean le Baptiste
    .Le sens du mot Baphomet.
    .En Conclusion
    .Notes
   Chapitre 7 : Une règle secrète.
    .Une étrange déclaration
    .Il y avait peut être déjà celles de certaines des confréries de constructeurs
    .Les templiers et les compagnons.
    .L’Ordre des Assassins
    .Les relations des croisés avec les assassins
    .Notes
   Chapitre 8 : Le Prêtre Jean.
    .De la rumeur à la légende
    .Les voyageurs et le Royaume du Prêtre Jean.
    .D'autres chroniqueurs qui se rendirent en Asie parlèrent du Prêtre Jean.
    .Les chrétiens en Asie. L’hypothèse d’un roi prêtre - est elle recevable au vu des recherches historiques ?
    .Le Prêtre Jean « récupéré ».
    .Les traditions la légende des rois mages et celle de Thomas
    .La version chrétienne de l’Agartha.
    .Notes.
   Chapitre 9 : Templiers et Roses Croix.
    .La Rose comme symbole : de Rome au temps des chevaliers
    .La rose dans l’église
    .La rose de Notre Dame.
    .La Rose en littérature.
    .Le Roman de la Rose 1236 -1270
    .Dante et les fidèles d’Amour
    .La Rose associée à la croix
    .Mais qu’est ce qu’un Rose Croix ? Et de quand date cette dénomination ?
    .La Rose Croix maçonnique.
    .Dante Alighieri, un initié. La Divine Comédie (1315), un ouvrage codé.
    .L’Enfer
    .Le Purgatoire
    .Le Paradis
    .La signification de la Rose + Croix
    .Notes.
   Chapitre 10 : UNE TROUBLANTE HYPOTHESE
   JACQUES DE MOLAY ET LE LINCEUL DE TURIN.
    .La tradition ou l’histoire légendaire.
    .La Tradition.
    .L’histoire.
    .Les aspects étonnants du linceul
    .Jacques de Molay était-il le crucifié du linceul ?
    .Les tortures appliquées par les inquisiteurs
   Chapitre 11 : LA MALEDICTION DU 18 MARS 1314.
    .Coïncidences ou conséquences ?
    .Le Pape.
    .Le roi et sa descendance.
    .Les complices.
    .Les chantiers abandonnés.
    .La décadence de la chevalerie.
    .Notes.
   Chapitre 12 : Les mystères des graffitis.
    .Les graffitis de Domme
    .Templi destructor Clemens V.
    .Séraphin, rose des vents, étoile à huit raies, Lune.
    .Marie et le Christ.
    .Le Christ couronné.
    .Les graffitis de Chinon
    .Le chevalier à l'écu
    ."L'Horloge cosmique des Templiers"
    .Moine et cœur rayonnant
    .Des sceaux de Salomon
    .Le carré quadrillé
    .Notes.
   Chapitre 13 : Les templiers en Amérique.
    .Le Mystère de Piri Reis.
    .La Rochelle, le port de l’Amérique
    .Les indices et les arguments.
    .Les Panotii de Vézalay
    .Le sceau à l’amérindien.
    .Les Indices de la chapelle Rosslyn
    .Le chevalier de Westford (Massachusetts)
    .La tour de Newport
    .Conclusions à propos des templiers en Amérique.
   Chapitre 14 : Le Trésor du Temple.
    .La légende de Beaujeu.
    .Des Trésors partout !
    .Champagne :
    .Lorraine
    .Bourgogne
    .Picardie
    .Normandie.
    .Bretagne
    .Poitou :
    .Auvergne
    .Limousin
    .Périgord Quercy
    .Comté de Foix Béarn Pays Basque
    .Comté de Toulouse
    .Roussillon Catalogne
    .Provence
    .Lyonnais Vivarais
    .Conclusion à propos des trésors templiers.
    .Notes.
  Troisième partie : Le Temple est mort, vive le Temple.
   Introduction
   Chapitre 1 : LA TRANSMISSION LEGENDAIRE DU TEMPLE AU COMPAGNONNAGE ET LES TOURS INACHEVÉES
    .Les Gémeaux de Raoul Vergez
    .Les Gémeaux un emblème analogue pour les Compagnons et les Templiers ?
    .Un signe de reconnaissance entre deux frères évoquant le signe des Gémeaux.
    .Mais qui nous prouve qu'il s'agit là d'une évocation du signe zodiacal des Gémeaux ?
    .Les Compagnons et la légende de la révolte des cathédrales
    .Que devinrent alors les Compagnons ? Que devint leur héritage templier ?
    .Notes
   Chapitre 2 : Le Temple et la Franc-Maçonnerie.
    .Le chevalier de Ramsay et l'origine des rituels de la Franc - Maçonnerie
    .La Sagesse de Salomon
    .La recherche des connaissances ésotériques de Salomon par les croisés.
    .Les Templiers dans les rituels des "Hauts grades" de la Franc Maçonnerie
    .Quinzième degré : Le Chevalier d’Orient, Zorobabel et le Second Temple
    .Le 16° degré concerne toujours la reconstruction du temple de Salomon par Zorobabel.
    .Au 17° degré, nommé Chevalier d’Orient et d’Occident, apparaissent les Templiers, bien qu’ils ne soient pas encore nommés.
    .Au 18° degré, grade de Rose Croix, nous arrivons au cœur du mystère chrétien.
    .Au 19° degré
    .Au 20° degré De la Terre Sainte à l’Ecosse : Grand Maître de toutes les loges. De Kilwinning à Jacques VI roi d’Ecosse.
    .Au 21° au 24°degré
    .Au 25° degré Chevalier du Serpent d’Airain
    .Avec le 27° degré Commandeur du Temple, l’Ordre du Temple apparaît nominalement
    .Avec le 29° degré dit Grand Ecossais de saint André d’Ecosse ou Patriarche des croisades, nous entrons de plein pied dans la légende templière
    .Le 30° degré celui du Chevalier Kadosh (mot hébreu : saint, pur, sanctifié)
    .Enfin le 33° degré complète le récit « historique » rappelant ce qui avait été dit précédemment des templiers.
    .L'héritage spirituel des Templiers
    .Un combat pour la Sagesse
    .Conclusion a propos du « Templarisme » au sein de la Maçonnerie.
    .Notes.
   Chapitre 3 : La Stricte Observance Templière.
    .Une réalité complexe.
    .De la Stricte Observance au Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte
    .Conclusion à propos de la stricte observance
    .Notes.
   Chapitre 4 : Histoire Parallèle Templiers, prieuré de Sion Saint Graal.
    .Le Temple et ses secrets.
    .Un très lointain passé.
    .L’art de la généalogie.
    .Les Francs et leurs rois d’ascendance juive.
    .L’histoire parallèle derrière l’histoire parallèle
    .Par le Sang du Christ.
    .La conspiration du silence.
    .Le secret du Graal
    .Le descendant des Stuart.
    .La race fabuleuse, le mystère de Dagobert
    .Le Mortel secret des Templiers.
    .Rennes le Château : l’énigme de l’abbé Saunière.
    .Et si c’était un canular de Francis Blanche ?
    .Plantard de Saint Clair.
    .Une bonne leçon.
    .Notes.
   Chapitre 5 : Les résurgences Templières.

Orientation bibliographique.
Table des matières.
Le Dictionnaire de la magie et de la théurgie
692 pages, Editions Trajectoire, 2005,
Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Ce livre écrit en collaboration avec Jean-Luc Caradeau est le premier dictionnaire de la magie et de la théurgie, les concepts de magie et de théurgie étant d'ailleurs indissociables. Le lecteur y trouvera exposés sur 680 pages une terminologie, des mots et des noms propres accompagnés de leur définition précise, voire de leurs diverses significations quand celles-ci varient suivant l'époque ou le lieu. Ce premier aspect du livre permettra au lecteur, à travers plus de 1200 mots ou expression et plus de 6000 corrélats de comprendre beaucoup de documents et d'ouvrages qui restaient pour lui inaccessibles faute de maîtriser le vocabulaire adapté.Chaque nom de personne est accompagné d'un résumé biographique. Les articles concernant des noms d'ange, de démon, de divinité comprennent un résumé du rôle cosmique et spirituel qui leur est attribué par une ou plusieurs traditions.
Par ailleurs à ceux qui flâneront d'un article à l'autre, qui le feuilletteront pour le plaisir, il fera découvrir des liens insoupçonnés entre des auteurs et des pratiques magiques et théurgiques de diverses époques. En effet, toutes les techniques de magie pratique dérivent à l'origine d'une pratique théurgique, même si certaines se sont détachées tant dans l'esprit que dans la forme de toute idée de théurgie et ne visent plus qu'à la satisfaction de désirs concrets et immédiats. Bref, dans ce livre, sous la forme extérieure d'un dictionnaire, Jean-Luc Caradeau et moi-même avons mis presque tout ce que nous savons l'un et l'autre de la magie et de la théurgie.
Bien évidemment, l'aspect dictionnaire a empêché de développer certaines questions autant qu'il nous l'était possible, mais à l'inverse, il a permis de faire ressortir des liens qu'aucune autre forme littéraire ne nous aurait permis d'exposer, ni même de suggérer.
Chaque article concernant un mot ou un nom propre comporte une rubrique "corrélats" qui renvoie à d'autres articles du dictionnaire en rapport avec le mot défini dans l'article.
L'ouvrage ne comporte évidemment pas de table des matières. Il se termine par la bibliographie et la source des 200 illustrations.
Franc_maçonnerie et Kabbale
Editions Trajectoire, 2014,
Poser une question sur le contenu du livre
Lire les questions et les réponses des auteurs
Quatrième de couverture (présentation par l'éditeur)
Le grand kabbaliste A.D. Grad écrivait que « la Voie maçonnique se trouve fondée en kabbale » puisque son symbolisme emprunte d'abord et essentiellement à celle-ci. Ainsi, le temple de Salomon régit toute la maçonnerie bleue (celle des trois premiers grades), où les mots sacrés, qui sont en hébreu, sont les noms donnés dans la Bible par Hiram aux deux colonnes du Temple. Ensuite, dans les degrés supérieurs, en particulier ceux du Rite Écossais Ancien et Accepté (les plus pratiqués dans le monde), le chemin de l'initié, du quatrième au trente-troisième degré, est jalonné de mots hébreux qui se présentent sous forme d'énigmes à décrypter, se superposant aux symboles présents dans la loge. C'est pourquoi, en 1830, Vuillaume, lorsqu'il écrivit son Tuileur (celui qui vérifie que le maçon qui veut entrer dans la loge connaît les mots du grade), prit soin de faire précéder les mots hébreux correspondant à chaque degré d'un alphabet hébraïque.Table des matières
Introduction
1 - Qu’est-ce que la kabbale ?
2 - La kabbale et les chrétiens. Des premiers Pères de l’Église aux kabbalistes chrétiens
3 - Les trois points
4 - De Houzzé à Hosché
5 - Les deux colonnes Yakhin et Boaz
6 - Hiram et la kabbale
7 - Le redressement d’Hiram du « signe d’horreur » aux « cinq points de la Maîtrise »
8 - M.B. Le « mot » substitué ou le « mot » de Maître
9 - Le Chevalier prussien ou Noachite 21e degré du REAA : « La Clef de la Maçonnerie »
10 - Le Chevalier de Royale Hache (22e degré du REAA)
11 - Chevalier du Soleil (28e degré du REAA)
12 - Le Chevalier Kadosh et PÉchelle mystique (30e degré du REAA)
13 - Les mots hébreux. Personnages et mots sacrés
14 - Le temps sacré du maçon du premier au seizième degré
Bibliographie